Travaux pratiques - math 7, Exercices de Mathématiques

Travaux pratiques - math 7, Exercices de Mathématiques

PDF (34.8 KB)
2 pages
56Numéro de visites
Description
Travaux pratiques de math 7. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l’application de P dans P, l’espace vectoriel des fonctions numériques.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
LyonCjuin1975*.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C 1975 Lyon \

EXERCICE 1

Lyon 1 - z désignant l’affixe d’un point M du plan complexe P, soit f et g les appli-

cations de P dans P définies par :

f : M(z) 7−→ M ′ (

z ′ )

avec z ′ = z2

g : M(z) 7−→ M ′ (

z ′ )

avec z ′ = (p

3+ i )

z2+ i

1. Montrer qu’il existe une similitude directe s telle que g = s f . Préciser le centre, le rapport et l’angle de s.

2. Soit h l’application de P dans P définie par :

h : M(z) 7−→ M ′ (

z ′ )

avec

z ′ = (p

3+ i )

z2+2i (p

3+ i )

z − p 3.

Montrer qu’il existe une translation t telle que h = g t . Préciser le vecteur de t .

EXERCICE 2

Déterminer suivant les valeurs de l’entier naturel n les restes dans la division par 7

des entiers naturels 2n et 3n .

En déduire l’ensemble des entiers naturels n tels que

2n +3n ≡ 0 (mod 7)

PROBLÈME

Soit E l’ensemble des fonctions numériques définies sur R− {2} par

fa, b(x)= a + b

x −2 avec (a ; b) ∈R2

Partie A

1. On considère l’espace vectoriel des fonctions numériques définies sur R− {2}, muni des lois usuelles d’addition de deux fonctions et demultiplication d’une

fonction par un réel.

Montrer que E en est un sous-espace vectoriel.

2. Montrer que (

f1, 0, f0, 1 )

est une base de E, notée B. Donner les coordonnées

de fa, b dans cette base B.

3. Montrer que les fonctions g définies sur R− {2} par

g (x)= cx +d

x −2 avec (c ; d) ∈R2

sont des éléments de E. Trouver leurs coordonnées dans la base B.

Terminale C A. P. M. E. P.

4. fa, b étant un élément quelconque de E et f (n)

a, b sa dérivée d’ordren,n étant un

élément de N⋆, déterminer par récurrence f (n) a, b

et montrer que la fonction h

définie sur R− {2} par :

h(x)= (x −2)n fa, b(x)

est élément de E. Trouver ses coordonnées dans la base B.

Partie B

Pour tout couple de réels (α ; β) on désigne par : ϕα, β l’application de E dans E telle

que ϕα, β (

fa, b )

est définie par :

ϕα, β (

fa, b )

: x 7−→α f aa, b(x)+β(x −2) f

a, b(x)

1. Montrer que ϕα, β est un endomorphisme de E et trouver sa matrice dans la base B =

(

f1, 0, f0, 1 )

.

2. Calculer α et β pour que ϕα, β soit un endomorphisme involutif et dans cha- cun des cas préciser la nature de ϕα, β et préciser ses éléments remarquables.

Partie C

1. Montrer que, quel que soit le couple (a ; b) de nombres réels, l’intégrale ∫1

0

(

fa, b(x) )2

dx est positive ou nulle.

On admettra que cette intégrale est nulle si, et seulement si, (a ; b)= (0 ; 0).

Calculer cette intégrale. En déduire que 1−2Log 22> 0.

2. Soit Φ l’application de E × E vers R définie par :

Φ (

fa, b , fa′ , b′ )

= ∫1

0 fa, b(xfa′ , b′ (x)dx

Montrer que Φ définit un produit scalaire sur E.

On suppose dans les deux questions suivantes que E est muni de ce produit

scalaire,

3. Calculer ∥

f1, 0 ∥

∥.

Déterminer fa, b telle que (

f1, 0, fa, b )

soit une base orthonormée B′ de E et

que b soit positif.

4. Soit µ l’application de E dans E telle que : µ (

fa, b )

est définie par :

µ (

fa, b )

: x 7−→ 2bLog2−a + b

x −2

Montrer que µ est une isométrie vectorielle de E. Déterminer les éléments de

E invariants par µ. Quelle est la matrice de µ dans la base B′ ?

N. B. - Les parties B et C sont indépendantes.

Lyon 2 juin 1975

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome