Travaux pratiques - physisque 6 - correction, Exercices de Physique de procédés Technologiques pour Micro et Nano Systèmes
Eleonore_sa
Eleonore_sa30 April 2014

Travaux pratiques - physisque 6 - correction, Exercices de Physique de procédés Technologiques pour Micro et Nano Systèmes

PDF (245.4 KB)
2 pages
201Numéro de visites
Description
Travaux pratiques de physisque sur l'oscillateur électrique - correction. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Étude d'un condensateur, Étude de l'association d'un condensateur et d'une bobine, le régime pseu...
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
EXERCICE II : OSCILLATEUR ELECTRIQUE

2005 Liban EXERCICE II : OSCILLATEUR ELECTRIQUE (5 POINTS)

Correction Calculatrice interdite

A – Étude d'un condensateur

A.1.

A.2.a) Quand on ferme l’interrupteur la tension ug passe instantanément de 0 à E volts, elle est donc

représentée par la courbe 2. La courbe 2 correspond à la voie A.

Le condensateur ne se charge pas instantanément: uC augmente exponentiellement puis tend vers une

tension constante lorsque la charge est terminée. La courbe 1 correspond à la voie B.

A.2.b) E correspond à 2,5 divisions sur l’écran,

soit E = 2,5×2 = 5V

A.3.c)  = R×C

[] = [R]×[C]

Or U = R×I (loi d’Ohm) et U = C

Q

D’autre part I = t

Q

Il vient : [] =    

   

   

 T I

Q

U

Q

I

U 

 est bien homogène à un temps.

A.3.d)La méthode de la tangente est peu précise.

Pour t = alors uC() = 0,63.E soit uC() = 0,635,0 = 3,15 V, à l'écran environ 1,6 div.

D'autre part, pour t = 5 , on peut considérer que la tension aux bornes du condensateur est égale à celle

aux bornes du générateur.

5 représentées par 5 div, donc  correspond à une division.

 = 0,5 ms (ne pas conserver pas trop de chiffres significatifs !)

R

C uC

ug

E

0 V voie B

0 V voie A

0,63.E

B – Étude de l'association d'un condensateur et d'une bobine

B.1) D’après la loi d’additivité des tensions, on a : uC + uL = 0

0 dt

di LuC

Or dt

du C

dt

dq i C

uC + L.C. 02

2

dt

ud C

Soit l’équation différentielle : 0 1

2

2

 C C u

LCdt

ud

B.2.a) Les oscillations sont sinusoïdales et non amorties (résistance totale du circuit négligeable)

B.2.b) T’o = 2 LCLCLC  2242'  .= 2×T0

B.2.c) Énergie emmagasinée dans le condensateur : Ec = ½ C×uC²

Énergie emmagasinée dans la bobine : EL = ½ L×i²

À la date t = 0s, le condensateur est chargé, donc i = 0, l’énergie emmagasinée dans la bobine est nulle.

OU dt

du C

dt

dq i C , et

dt

duC est égale au coefficient directeur de la tangente à la courbe représentative de

uC = f(t). Or à t = 0 s, cette tangente est horizontale (voir schéma ci-dessus:––).

La tension aux bornes du condensateur s’annule au bout d’une durée égale à T0/4 = 1 ms, ce qui

correspond à une énergie emmagasinée dans le condensateur nulle.

B.3.a) La résistance totale du circuit n’étant pas négligeable, il y a dissipation d’énergie sous forme de

chaleur en raison de l’effet Joule.

B.3.b) C’est le régime pseudo-périodique. On observe un amortissement des oscillations électriques,

l’amplitude de la tension aux bornes du condensateur (et aux bornes de la bobine) diminue au cours du

temps.

i uL

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome