Travaux pratiques sur l'analyse numérique – 3, Exercices de Méthodes mathématiques pour l'analyse numérique et optimisation
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

Travaux pratiques sur l'analyse numérique – 3, Exercices de Méthodes mathématiques pour l'analyse numérique et optimisation

PDF (39.4 KB)
3 pages
222Numéro de visites
Description
Méthode mathématiques pour l'analyse numérique – TP – 3. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: calculer l’intégrale, Calculer les racines complexes.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
NlleCaledonieSnov1994.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Nouvelle-Calédonie \ novembre 1994

EXERCICE 1 points

On se propose de calculer l’intégrale :

J = ∫1

0

xex

(1+ex )3 dx.

1. Calculer les deux intégrales :

A = ∫1

0

ex

1+ex dx

B = ∫1

0

ex

(1+ex )2 dx

2. Déterminer trois nombres réels a, b et c tels que pour tout nombre réel t po- sitif ou nul on ait :

1

(1+ t)2 = a+

bt

1+ t +

ct

(1+ t)2 (1)

3. En posant t = ex dans l’égalité (1), calculer l’intégrale :

I = ∫1

0

1

(1+ex )2 dx.

4. a. À l’aide d’une intégration par parties exprimer J en fonction de I .

b. En déduire la valeur de J . À l’aide de la calculatrice donner une valeur approchée de J à 10−2 près.

EXERCICE 2 points

1. Calculer les racines complexes z1 et z2 de l’équation :

z2− 1

5 z+

1

10 = 0.

z1 désignant la racine de partie imaginaire positive.

2. Soit θ le nombre réel de l’intervalle [

0 ; π

2

[

tel que tanθ = 3.

Montrer que z1 et z2 sont égaux respectivement à cosθ+ i sinθ

10cosθ et

cosθ− i sinθ 10cosθ

.

3. On pose, pour tout entier naturel n,

vn = zn1 + z n 2 .

Montrer que vn est un nombre réel que l’on calculera en fonction de n et θ.

4. Montrer que 10cosθ = p 10. Majorer |vn |, puis en déduire que la suite (vn) est

convergente et déterminer sa limite.

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

EXERCICE 3 points

On donne sur un cercle quatre points distincts A, B, C, D (C et D n’étant pas diamé- tralement opposés). Le cercle de centre D passant par A recoupe la droite (CA) en A′. Le cercle de centre D passant par B recoupe la droite (CB) en B′. Le but de l’exercice est de prouver qu’il existe une rotation transformant A en A′ et B en B′ et de déterminer ses éléments caractéristiques.

1. On note H et K les projetés orthogonaux de D sur (CA) et (CB). Comparer les

angles (−−→ DA ,

−−→ DA ′

)

et (−−→ DA ,

−−→ DH

)

.

Établir une propriété analogue pour (−−→ DB ,

−−→ DB ′

)

.

2. Montrer que : (−−→ DA ,

−−→ DH

)

= (−−→ AD ,

−−→ AC

)

+ π

2 (modulo π) et :

(−−→ DB ,

−−→ DK

)

= (−−→ BD ,

−−→ DC

)

+ π

2 (moduloπ).

3. Qu’en déduit-on pour (−−→ DA ,

−−→ DA′

)

et (−−→ DB ,

−−→ DB′

)

?

On note θ une mesure de (−−→ DA ,

−−→ DH

)

modulo 2π.

Conclure.

PROBLÈME points

Le but du problème est de résoudre une équation différentielle et d’étudier, sur [0 ; +∞[, une solution particulière de cette équation.

Partie A

1. Résoudre l’équation différentielle (E1) y ′′+4y ′+4y = 0. 2. On considère l’équation différentielle (E2) y ′′+4y ′+4y = 4x−16.

a. Montrer que la fonction g définie sur R par g (x) = x −5 est solution de (E2).

b. Montrer qu’une fonction f est solution de (E2) si et seulement si f g est solution de (E1) .

Déduire de 1. et de 2. b. l’ensemble des solutions de (E2) .

Déterminer la fonction f solution de (E2) qui vérifie :

f (0)=−2 et f ′(0)=−3.

Partie B

On considère la fonction f définie sur [0 ; +∞[ par :

f (x)= (2x+3)e−2x + x−5.

On appelle C la courbe représentative de f dans un repère orthonormal (

O, −→ ı ,

−→

)

(unité 1 cm).

1. Déterminer la fonction f ′ dérivée de la fonction f , puis la fonction f ′′ dérivée de f ′.

2. Étude de f ′.

a. Montrer que pour tout x de l’intervalle [0 ; +∞[, f ′′(x) est strictement positif.

Nouvelle-Calédonie 2 novembre 1994

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

b. Montrer que la limite de xe−2x en+∞ est 0. En déduire la limite de f ′(x) quand x tend vers +∞. Donner le tableau de variation de f ′ sur [0 ; +∞[.

c. Montrer que l’équation f ′(x)= 0 admet une solutionunique sur [0 ; +∞[. On la note α.

Justifier que 16α6 1,1 à l’aide de la calculatrice.

d. En déduire le signe de f ′(x) sur [0 ; +∞[. 3. Étude de f

a. Dresser le tableau de variation de f .

Quelles sont les valeurs décimales approchées par défaut de f (1) et f (1,1) données par la calculatrice ?

b. Tracer la droite∆ d’équation y = x−5 et C .

Partie C

Soit F la primitive qui s’annule en zéro de la fonction f définie dans la partie B. On se propose de calculer F par deux méthodes différentes.

1. Montrer que pour tout x de l’intervalle [0 ; +∞[, on a :

f ′(x)+4 f (x)+4F (x)= 2x2−16x−11.

En déduire une expression de F (x).

2. Calculer F (x) à l’aide d’une intégration par parties.

Nouvelle-Calédonie 3 novembre 1994

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome