Crisis management Erika Vessel Case, Slides de Leadership et Management Team. Ecole Supérieure de Commerce de Lyon
lamiae-kettani
lamiae-kettani

Crisis management Erika Vessel Case, Slides de Leadership et Management Team. Ecole Supérieure de Commerce de Lyon

PPTX (7 MB)
12 pages
34Numéro de visites
Description
Analyse de la gestion de crise du Cas Erika
20 points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 12
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 pages affichées sur 12 total
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 pages affichées sur 12 total
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 pages affichées sur 12 total
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 pages affichées sur 12 total
Télécharger le document

ANALYSE DE CRISE

Présentée par - Berlatier Alexandre - Cissé Zeinab Mathy - Kettani Lamiae - N’gamo Aurore

ERIKA

Phase A: ACCUMULATION DES FRAGILITES

Construit en 1975 au JAPON

24 ième année de service

TEVERE SHIPPING Co. Ltd

TOTAL

LE BATEAU: ERIKA

Phase A: ACCUMULATION DES FRAGILITÉS

DÉLABREMENT • 11 déficiences

constatées • contrôle technique

négatif

LE MAUVAIS TEMPS MARITIME

LA MAUVAISE GESTION DE LA COMMUNICATION

CHRONOLOGIE DE L’EVENEMENT

7 Décembre

-Départ de DUNKERQUE -Traversée de la manche avec un mauvais temps

11 Décembre

- Les premières fissures - Gîte du bateau à 15° -Retour inverse vers les côtes -Informations tardives

12 Décembre

-Dégradation de la météo -Évacuation du navire -Rupture du navire

Phase B: ELÉMENTS DÉCLENCHEURS

Délabreme nt du

pétrolier

Mauvaise météo marine

Naufrage

Phase C. Cristallisation • 20 000 tonnes de fioul répandues en

mer à près de 120m de profondeur.

• Marée noire sur plus de 400km de côte.

• 14/12/ 1999 : Constats des premiers cadavres d’oiseaux.

23 000 tonnes de déchets collectés.

• Conséquences néfastes sur les écosystèmes.

Crise écologique + Sanitaire + Economique + Image (pour TOTAL)

Phase D: Gestion de crise

1. Mauvaise appréciation de l’ampleur de la crise

2. Alimenter les velléités des médias:

• L’article « Erika touché, Total coulé » - Eva Joly : article subjectif et virulent envers Total lui attribuant toutes les responsabilités

• L’article « Marée noire du au naufrage de l’Erika  : Total définitivement condamné préjudice écologique reconnue » et écrit par Mylène LeJoncour

3. 2008: Total, après appel, accepte sa condamnation à payer une amende de 200 M € mais ni sa responsabilité

Phase E: Sortie de crise

Responsabilité assumée tardivement. Manque de vigilance dû a une impression de toute puissance.

Conséquences financières

2OO millions d’€ ont été utilisés comme suit:

- Nettoyage des cotes difficiles d’accès

- Pompage de la cargaison restante des les épaves

- Traitement des déchets issue du nettoyage des cotes

- indemnisation des différentes régions touchés (3 millions d’€)

- Indemnisation de la LPO ( 75 € par oiseaux mort)

- Indemnisation des ONG, WWF- France et Greenpeace (33000 € chacun)

Conséquences sur l’image de total

- Dégradation de l’image de total auprès du grand public.

- Echec auprès du grand public mais franc succès auprès des investisseurs.

Phase F: Retour d’Expérience « Il y avait, à la veille du procès, une

fenêtre de communication que le groupe a utilisée pour expliquer aux

médias ce qui avait changé chez Total depuis l'Erika, les leçons tirées, les mesures de sécurité prises mais pas

assez efficace» Jean-Christophe Alquier – conseiller en communication de crise

« Total paye encore la mauvaise impression donnée dans les premières semaines de la catastrophe. En ignorant l'émotion collective, le groupe s'est mis du côté des méchants. »

Yves Jambu Merlin – conseiller en communication

Phase G: Réajustements

Organisation et aspects opérationnels

 Cellule de crise & conseiller juridique et communication;

 Niveau de crise ressources nécessaires en personnels et budgets ;

 Fin de collaboration avec Rina & meilleure sélection de société de classification ;

 Enjeux des activités de l’entreprise,  estimer le traitement à appliquer, et faire valider

Communication

 Une communication de crise anticipée ;

 Une réactivité plus rapide ;

 Respect de la vérité et des faits ;

 Une responsabilité assumée (même si ce n’est pas la compagnie qui est responsable) ;

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 pages affichées sur 12 total
Télécharger le document