Fiche Louvre, Recherche de Archéologie. Università di Modena e Reggio Emilia
Laura993
Laura99310 juin 2016

Fiche Louvre, Recherche de Archéologie. Università di Modena e Reggio Emilia

PDF (1 MB)
4 pages
1000+Numéro de visites
Description
Fiche LOUVRE, descrizione e storia della Pisside di al-Mughira.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 4
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document

UFR PHILO

Pyxide d'al-Mughira

Titre / dénomination : Pyxide au nom d’al-Mughîra

• Lieu de production : Madinat al-Zahra ?, Espagne • Date / période : 357 H./968 • Matériaux et techniques : Ivoire sculpté, traces de jais • Mesures / Dimensions : H. 16 cm ; D. 11,8 cm ; ép. Parois 1,8 cm • Ville de conservation : Paris (Depuis 1898) • Lieu de conservation : Musée du Louvre, département des Arts de l'Islam • Numéro d'inventaire : OA 4068 • Inscription :

À la base du couvercle, en kufique: «Bénédiction de Dieu, bienfait, satisfaction et félicité sur al- Mughîra fils de l’émir des croyants, que Dieu lui fasse miséricorde, ceci a été fait en l’an 357».

La pyxide est une boîte ronde en ivoire du prince d'al-Mughira, dernier-né des fils du calife de

Cordoue 'Abd al-Rahman III (r.929-961). Cette œuvre pourrait représenter un cadeau de majorité.

Ce chef-d’œuvre est anonyme et fut sculpté à la court umayyade d'Espagne.

L’état de ce découverte archéologique est remarquable et on peut bien admirer la magnifique

précision de la réalisation. Il s'organise en plusieurs médaillon polylobés, autours et dans lesquels se

trouvent différentes scènes figuratives et animales associée a des motifs végétaux. L'inscription qui

donne le nomme d'al-Mughira se trouve autour de le couvercle.

Grâce a l'examen de cette œuvre ils ont été relevés des détails insoupçonnés par exemple des

visages des personnages sculptés même sur leur visages non visible et détails en haut relief.

On peut voir le cycle d'image qui se déroule sur l'objet, il s’agit probablement d'un discours

politique; il y a des symboles du pouvoir légitime et il illustre la lutte des Umayyades face aux

Abbassides.

Le faucon apparaît au moins dix-sept fois sur la sculpture,

cet oiseau fait allusion à la phrase célèbre du calife

abbasside al-Mansur. Le calife avait demandé qui était le

meilleur du clan (le faucon du clan) mais il donnait lui

même la réponse: «C'est 'Abd al-Rahman qui sortit

indemne des lances et des épées, traversa les solitudes

désertes, puis par la mer gagna une terre étrangère […] et

redressa un règne après qu'il a été interrompu. […] 'Abd al-Rahman Ibn Mu'awiyya était le seul

sans autre auxiliaire que son intelligence, sans autre compagnon que sa volonté ferme.»

Le faucon est l'image de la légitimité umayyade et

dans le médaillon on peut admirer deux hommes

qui portent la main vers des nids de faucon pour y

prendre les œufs, sous l’égide d'un faucon adulte.

Cette image est flanqué de trois fauconneaux, un à

la droite et deux à la gauche. C'est important

observer que cette image est la seule occurrence

d'asymétrie qu'il y a sur la pyxide. Le faucon est

associé en outre dans cette scène à l’œuf (bayda),

en arabe cette image est très riche de sens parce

que le blanc c'est la couleur des Umayyades.

Si on continue à lire en sens arabe (de droit à gauche) on trouve la «scène de trône». La scène

considérée est symétrique et présente un personnage arborant le sceptre tressé des Umayyades et un

flacon emblème de pouvoir, tandis qu'un autre tient un flabellum qui symbolise sa condition

subalterne.

Deux lions portent le sarir, l'estrade basse servant de

trône. Il y a deux personnages mais le dominant (celui

qui tient l'emblème de pouvoir) jette un regard peu

engageant à droite.

Un autre figure apparaît et on la peut identifier comme le

rival fatimide, une critique s’appuie souvent sur la

dénonciation de l'aspect efféminé du souverain qui

pourrait être travesti en femme.

On trouve dans un autre médaillon une vieille image de

domination déjà présente dans le contexte umayyade en

Orient, c'est-à-dire l'image redoublée d'un lion agressant

un taureau. En la poésie arabe des premiers temps, les

panégyristes comparaient les souverains umayyades à

des «lions rugissants»,(les lions sont entrain de enfoncer

leurs griffes dans la gorge des ennemis).

Il y à enfin le dernier médaillon qui présente deux cavaliers qui

portent leur main vers des régimes de dattes. Sur la tête des

cavaliers il y a deux faucons et deux guépards tentent de leur

déséquilibrer. Le palmier comme symbole du pouvoir califal

perdu avec l'Orient est un thème illustre de la poésie umayyade

et évoque deux versions du poème composé par 'Abd al-

Rahman Ier, «l'Exilé», montré comme refondateur de la

dynastie umayyade d' Espagne.

Parmi les autres images il y a aussi

celle qui évoque la prise des

Abbassides sur Merv, un âne mordu

par deux chiens. Dans l'histoire une

anecdote d'Ibn al-Qutiya raconte la

conquête d'al-Andalus, l'émir

Hisham Ier proche du cimetière des

Quraysh, vit son manteau de Merv

déchiré par deux chiens: la prise des

Abbassides est représentée par les

chiens et Merv par le manteau, c'est la fin des Umayyades.

En somme on trouve un ensemble d'images au thème politique qui illustrent la lutte autour des

symboles du pouvoir légitime des Umayyades contre les Abbassides.

La symétrie et les images jumelées exaltent les antagonisme comme dans la scène du trône: l'un des

personnages est l' Umayyade et c'est l'Abbasside qui tient le flabellum.

Bibliographie

• S. MAKARIOU, « Pyxide d’al-Mughira », in Les Arts de l’Islam au musée du Louvre, Makariou S. (dir.), Paris, 2012, p. 118-123.

• G. MARTINEZ-GROS et S. MAKARIOU « Art et politique en al-Andalus, Xe-XIe s », in Les Andalousies de Damas à Cordoue, Cat. exp., Paris, Institut du monde arabe, 2000-2001, p. 72-79.

Sitographie

• http://www.qantara-med.org/qantara4/public/show_document.php?do_id=1042

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document