Generazione 1830 et Bataille d'Hernani, Slides de Littérature française. Università degli Studi di Perugia
Lamyae.El
Lamyae.El26 janvier 2017

Generazione 1830 et Bataille d'Hernani, Slides de Littérature française. Università degli Studi di Perugia

PPTX (238 KB)
12 pages
160Numéro de visites
Description
Slides riassuntive della generazione del 1830 francese con citazioni di autori vari
20 points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 12

Ceci c'est un aperçu avant impression

3 pages affichées sur 12 total

Télécharger le document

Ceci c'est un aperçu avant impression

3 pages affichées sur 12 total

Télécharger le document

Ceci c'est un aperçu avant impression

3 pages affichées sur 12 total

Télécharger le document

Ceci c'est un aperçu avant impression

3 pages affichées sur 12 total

Télécharger le document

La génération de 1830

Hernani

• Cette pièce, parmi les plus célèbres de Victor Hugo, et dont la représentation déclencha la bataille d’Hernani, consacra le genre du drame romantique.

Hernani, personnage éponyme de la pièce, est un noble banni, amant de Doña Sol. Il appartient à la génération des héros romantiques

Représentation d’Hernani

Bataille d’Hernani • D’après le nom de la pièce de Hugo dont la

représentation à la Comédie-Française donna lieu à de houleuse empoignades.

• Les partisans du théâtre classique n’acceptaient pas que le drame romantique, caractérisé par une franche émancipation à l’égard des règles (les unités de lieu et de temps en particulier) régissant la tragédie française depuis le XVIIe siècle, s’implantât au Theâtre-Français.

• Hugo s’attendait à une cabale contre la pièce … Ce n’était pourtant pas la première fois que le genre nouveau était représenté dans la maison de Molière.

• Le 10 février 1829, le drame historique d’Alexandre Dumas, Henri III et sa cour, y connut un franc succès.

• Les classiques sont donc prêts à faire un mauvais sort à Hernani: ce sera atteindre par la même occasion le maître de la nouvelle école. En stratège déjà confirmé de sa propre réussite, Hugo organise la riposte et convoque le ban et l’arrière-ban de ses partisans.

• Le 25 février, tout est en place.

• La première sera aussi tempétueuse que prévu, mais les partisans parvinrent à s’imposer suffisamment pour que la pièce, malgré sifflets et lazzi, demaurât à peu près audible jusqu’au bout.

• Cette journée du 25 février fut une victoire pour Hugo et la claque.

L'amère désillusion • Pour le romantisme naissant, l'art n'est plus une

imitation de la nature et ne saurait se contenter d'une imitation des Anciens. Mais la mutation qui s'opère en France n'est pas seulement esthétique, elle est avant tout politique et idéologique tant l'histoire pèse de tout son poids sur la société moderne balbutiante : ainsi les racines du mal du siècle et du romantisme s'entrelacent-elles dans le trauma révolutionnaire et l'amère désillusion issue des Lumières.

F. de Chateaubriand, Essai historique sur les révolutions, [1797] , Regard (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1978, p.46 • Très tôt, la première génération romantique, celle de

Chateaubriand, présente une conscience aiguë de la singularité de son destin : « on pourrait soupçonner qu'il existe des époques inconnues, mais régulières, auxquelles la face du monde se renouvelle. Nous avons le malheur d'être nés au moment d'une de ces grandes révolutions : quel qu'en soit le résultat, heureux ou malheureux pour les hommes à naître, la génération présente est perdue. »

Gérard de Nerval • « Nous vivions alors dans une époque étrange, comme

celles qui d'ordinaire succèdent aux révolutions ou aux abaissements des grands règnes. […] C'était un mélange d'activité, d’hésitation et de paresse, d'utopies brillantes, d'aspirations philosophiques ou religieuses, d'enthousiasme vague, mêlés de certains instincts de renaissance ; d'ennui des discordes passées, d'espoirs incertains […] Il ne nous restait pour asile que cette tour d'ivoire des poètes, où nous montions toujours plus haut pour nous isoler de la foule. À ces points élevés où nous guidaient nos maîtres, nous respirions enfin l'air pur des solitudes, nous buvions l'oubli dans la coupe d'or des légendes, nous étions ivres de poésie et d'amour. », Sylvie

Hugo, La fonction du poète • Le poète en des jours impies

Vient préparer des jours meilleurs. ll est l'homme des utopies, Les pieds ici, les yeux ailleurs. C'est lui qui sur toutes les têtes, En tout temps, pareil aux prophètes, Dans sa main, où tout peut tenir, Doit, qu'on l'insulte ou qu'on le loue, Comme une torche qu'il secoue, Faire flamboyer l'avenir !

Hugo, La fonction du poète • C'est lui qui, malgré les épines,

L'envie et la dérision, Marche, courbé dans vos ruines, Ramassant la tradition. De la tradition féconde Sort tout ce qui couvre le monde, Tout ce que le ciel peut bénir. Toute idée, humaine ou divine, Qui prend le passé pour racine, A pour feuillage l'avenir.

commentaires (0)

Aucun commentaire n'a été pas fait

Écrire ton premier commentaire

Ceci c'est un aperçu avant impression

3 pages affichées sur 12 total

Télécharger le document