Notes sur le milieu interstellaire et la galaxie: T. Tauri - Herbig-Haro - HII, Notes de Astronomie
Caroline_lez
Caroline_lez9 janvier 2014

Notes sur le milieu interstellaire et la galaxie: T. Tauri - Herbig-Haro - HII, Notes de Astronomie

PDF (131 KB)
2 pages
372Numéro de visites
Description
Notes d'astronomie sur le milieu interstellaire et la galaxie: T. Tauri - Herbig-Haro - HII. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: La formation des étoiles, Les étoiles massives et lumineuses.
20 points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu2 pages / 2
Télécharger le document

La formation des étoiles donne lieu à quelques phénomènes très spectaculaires. Fréquemment,

l'étoile sur le point d'atteindre la séquence principale perd d'énormes quantités de gaz sous

forme de vents stellaires et peut ainsi éjecter une bonne partie de sa masse. L'astre est alors

appelé une étoile T Tauri. Cette étape se caractérise par une très forte émission dans le

domaine infrarouge car le rayonnement visible de l'étoile est absorbé puis réémis par la

poussière relativement froide qui l'entoure.

Un exemple d'objet Herbig-Haro : HH 32. Crédit : NASA/STScI

Souvent la formation d'étoiles est également accompagnée d'une éjection de gaz sous forme de

deux jets diamétralement opposés. Une explication possible pour ce phénomène est la

présence autour de l'étoile d'un disque formé des résidus de la formation. Le gaz éjecté par

l'étoile dans le plan du disque est donc bloqué et ce n'est que dans les directions

perpendiculaires à ce plan que l'éjection est efficace, d'où la présence de deux jets opposés. Sur

la trajectoire des deux jets, on trouve parfois des petites concentrations de gaz et de

poussières. Ces régions reçoivent alors une grande quantité d'énergie et se mettent à briller. On

les appelle des objets Herbig-Haro et elles peuvent donner lieu à de magnifiques alignements

de petites nébuleuses brillantes le long des jets.

Un cas intéressant est celui des étoiles les plus massives, qui subissent un effondrement

gravitationnel extrêmement rapide et atteignent donc leur phase stable très vite. Naissent alors

des étoiles de type O ou B, très chaudes et très lumineuses. Dans ce cas, une grande partie du

rayonnement stellaire est très énergétique et se situe dans l'ultraviolet. Cette lumière chauffe le

milieu interstellaire autour de l'étoile. Celui-ci se retrouve essentiellement constitué

d'hydrogène ionisé, c'est-à-dire de protons et d'électrons libres. Il arrive néanmoins qu'un

électron et un proton libres se rencontrent et réussissent à s'associer pour former un atome

d'hydrogène. Ce phénomène s'accompagne de l'émission de photons rouges et la région qui

entoure l'étoile se met ainsi à briller. Le résultat est une magnifique nébuleuse appelée une

région HII. Comme exemple, on peut citer la fameuse nébuleuse d'Orion, visible à l'oeil nu dans

la constellation du même nom.

Les étoiles massives et lumineuses qui se trouvent à l'intérieur d'une région HII constituent ce

que l'on appelle une association OB. Généralement ces étoiles sont faiblement liées par la

gravitation et se dispersent très vite. Une association d'étoiles à donc une durée de vie très

courte, par opposition à un amas qui est constitué d'étoiles liées par la gravitation et subsiste

donc beaucoup plus longtemps. Notons encore que les étoiles massives sont à l'origine de forts

vents stellaires et d'ondes de chocs qui favorisent la formation stellaire dans les régions

voisines.

commentaires (0)

Aucun commentaire n'a été pas fait

Écrire ton premier commentaire

Télécharger le document