Notes sur le refus de la libération de Florence Cassez par un juge de la cour suprême mexicaine, Notes de Langue Anglaise
Daphnee_r
Daphnee_r8 janvier 2014

Notes sur le refus de la libération de Florence Cassez par un juge de la cour suprême mexicaine, Notes de Langue Anglaise

PDF (30 KB)
1 page
316Numéro de visites
Description
Notes de la langue anglaise sur le refus de la libération de Florence Cassez par un juge de la cour suprême mexicaine. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le refus de la libèration de Florence Cassez.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu1 page / 1
Télécharger le document

Refus de la libération de Florence Cassez par un juge de la cour suprême mexicaine Mars 2012 Les juges de la cour suprême ont décidé mercredi de ne pas libérer une française qui se dit injustement condamné à 60 ans de prison pour kidnapping, dans le cadre d'une affaire qui a fait le procès du système juridique mexicain et qui est devenu une cause célèbre en France Le cas de Florence Cassez a affecté les relations entre les deux pays et qui est devenu le cœur d'un vigoureux débat entre les mexicains qui déclarent qu'elle a été la victime du système juridique criminel et ceux qui disent que la libérer ne ferait que renforcer le sentiment que les crimes tels que les enlèvement restent impunis. Les juges ont mercredi voté à 3 contre 2 sa libération mais quatre ont aussi déclaré qu'il y avait violations de ses droits et que l'affaire devait être rejugé. Un nouveau juge va présenter sa proposition qui prend en compte les violations concernant son affaire. Cela sera voté par un total de 5 juges. Cassez fut initialement condamné en 2008 à 96 ans de prison pour 4 enlèvements. La sentence fut réduite à 70 ans un an plus tard quand elle fut acquitté d'une des charges. Au début de l'année dernière, la cour a rejeté une requête d'annulation des charges et à confirmé la sentence à 60 ans L'emprisonnement de Florence Cassez est devenu sujet à polémique en France après que la police mexicaine ait avoué qu'ils ont la mise en scène de la descente télévisée sur le ranch où les officiers de police étaient vus sauvant les otages et emprisonnant Florance Cassez. Le bureau du procureur général a reconnu que en fait, Cassez a été arrêté un jour auparavant en dehors du ranch. Le juge de la Cour suprême Arturo Zaldivar a cité l'incident et les irrégularités lorsqu'il a proposé que Cassez ce mois soit libéré. La proposition de Zaldivat a divisé un pays qui s'efforce de rétablir un système juridique qui hausse les épaules devant la torture ou piétine régulièrement les droits de la défense mais aussi est saturé par la violence liée à la drogue et les enlèvements. Plusieurs sondage d'opinion public montrent que 65 à 74 pour-cent des mexicains pensent que Florence Cassez est coupable et nombreux sont ceux exprimant leur ressentiment envers la France qui exerces des pressions pour obtenir sa libération.

docsity.com

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Télécharger le document