Notes sur le réseau téléphonique commuté - 2° partie., Notes de Fondements informatiques
Francine88
Francine888 janvier 2014

Notes sur le réseau téléphonique commuté - 2° partie., Notes de Fondements informatiques

PDF (3 MB)
46 pages
1Numéro de téléchargement
949Numéro de visites
Description
Notes de fondements informatiques sur le réseau téléphonique commuté - 2° partie. les principaux thèmes abordés sont les suivants: Performance de la Commutation paquet, Plan, Historique marocain Architecture primaire du ...
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 46
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 46 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 46 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 46 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 46 pages
Télécharger le document
Microsoft PowerPoint - Telephonie fixe et systemes PDH [Mode de compatibilité]

20/12/2009

47

Le Réseau Téléphonique Commuté

Dr. Ing Noureddine Idboufker 

[email protected]

Version 2009‐2010 

Performance de la Commutation paquet

Nous supposons que tous les paquets d’un même message empruntent la même route.

Nous admettons que le temps de propagation sur le support et que le temps de traitement soient nuls

Soit un message de longueur L (en bits) qui est découpé en p paquets émis sur les différents supports ayant le même débit D en bit/s. Les en-têtes protocolaires sont de taille totale égale à H

1. Calculer le délai nécessaire pour que le premier paquet arrive de A à N1 (t1) en fonction de D, L et p

2. Calculer le délai nécessaire pour que le premier paquet arrive de A à B (t2) en fonction de D, L et p

3. Calculer le temps nécessaire pour que tous les paquets du message traversent

94ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

le réseau, composé de N nœuds, et arrivent à destination

Sans en-têtes protocolaires

Avec en-têtes protocolaires B

A N1

N2

N3

L4 L1

L2 L3

docsity.com

20/12/2009

48

Performance de la Commutation paquet

1. Tp = L/pxD

2 Calcul du temps de traversée .

1. À l’instant t0, la paquet 1 est émis sur le lien 1

2. Ce paquet est reçu par le nœud 1 à t0 + tP (tp étant le temps de sérialisation d’un paquet)

3. En admettant que les temps de traitements sont nuls au niveau du nœud :

le paquet est donc réémis immédiatement sur le nœud 2 pendant que le paquet 2 est émis sur le lien 1

4. Si N est le nombre de nœuds traversés, le paquet 1 arrive à destination dans : (N+1)xtp

5. Si p est le nombre de paquets, le dernier paquet est émis à : (p-1)xtp

95ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

6. Le dernier paquet arrive (ce qui correspond à la fin du transfert) : (p-1)xtp + (N+1)xtp = (p+N)xtp c.a.d que le temps de traversée du réseau est

1. Tp = (p+N)x L/pxD ou encore Tp = L/D x (1+N/p)

2. Avec en-têtes protocolaires : Tp = L+pH/D x (1+N/p)

Performance de la Commutation paquet

Le temps de traversée dépend

Du nombre de nœuds traversés : minimiser le nombre de nœuds et assurer un maillage du réseau pour trouver les routes directes

De la taille du sur débit associé aux en-têtes protocolaires

Utiliser le minimum d’en-tête (utiliser la compression d’en- tête si possible)

Dépend du débit du lien d’accès

Utiliser les liens à haut débit (problème de cout)

96ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

49

Plan

Architecture du système téléphonique

Sig li ti d l é télé h ina sa on ans es r seaux p on ques

la boucle locale

Systèmes de commutation Hierarchie des commutateurs

la commutation spatiael

La commutation spatiale multi étages-

La commutation temporelle

Multiplexage et lignes interurbaines

Signalisation RTC

Hiérarchie PDH

Ingénierie d’acheminement RTC

97ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Ingénierie de trafic RTC

Le réseaux numérique RNIS

Historique marocain

1883 : le téléphone se développe à Tanger

1908 : Tanger communique télégraphiquement avec l’Europe à l’aide de trois câbles :France, Espagne, et Angleterre

1927 : Premier central automatique à Rabat

1932 : Premier central R6 à Casablanca

1994 : le GSM est au Maroc

1995 : le RNIS est au Maroc

1996 : Le Maroc est connecté à Internet

2003 : ADSL est installée au Maroc (ATM)

98ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

2005 : la technologie MPLS est adopté au Maroc

docsity.com

20/12/2009

50

Architecture primaire du Réseau Téléphonique

Lors de l'invention du téléphone, les liaisons téléphoniques s'installaient par paires.

Lorsqu'un individu A voulait communiquer avec un individu B, il fallait installer un câble entre les domiciles de A et de B.

Ce câble ne servait qu'à la liaison entre A et B.

é é à à àSi C voulait t l phoner A et B, il devait son tour installer deux lignes : une vers A et une vers B.

Si un individu voulait parler avec n autres, il devait installer n fils.

Les villes se couvrirent donc de fils de cuivre, qui passaient dans les arbres, au dessus des maisons et des rues dans un embrouillamini

99ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

invraisemblable, d'autant plus que le nombre de fils téléphoniques augmentait sans cesse.

Architecture primaire du Réseau Téléphonique

100ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

51

L’arrivée du central téléphonique

Graham Bell, inventeur du téléphone, conscient du problème, créa Bell Telephone Company pour répondre au nombre croissant de demandes d'abonnements au service téléphonique.

C'est ainsi que le premier central téléphonique vit le jour, en 1878 , à New Haven.

La société Bell se chargeait d'amener un fil électrique chez l'abonné , relié au central.

Pour téléphoner, l'abonné devait actionner une manivelle, ce qui actionnait une sonnette au central.

Un employé répondait, à qui on donnait le nom du correspondant à i dé i it l

101ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

qu on s ra par er.

L'employé se chargeait ensuite de faire la connexion (la commutation) manuellement (via des câbles) depuis le central.

Architecture primaire du Réseau Téléphonique

Ce type de centraux desservait 21 abonnés : topologie étoile

102ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

52

Desserte inter-villes De plus en plus de villes sont équipées de central téléphonique

Le besoin des clients d’appeler d’autres correspondants situés sur d’autres villes

Interconnecter tous les centraux entre eux !!!

L’interconnexion totale de tous les centraux est devenue ingérable !!!

Apparition d’un second niveau de commutateurs :

afin de disposer d'une structure centrale évitant l'interconnexion totale

Connecter les centraux entre eux

103ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Réseau d’opératrices ….

104ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

53

Commutation par opératrice

Chaque ligne d’abonné est dotée de voyants

Libre

Désire parler à quelqu’un

En communication

T ûtrop co euse

Automatisation du réseau : Ordinateurs gérant les appels des clients

105ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

La commutation automatique

La commutation automatique des appels, qui a mis au chômage les standardistes, fut inventée par ... un entrepreneur de pompes funèbres : Mr Strowger.

Contourner la concurrence

Strowger fut mis devant le choix, pour survivre, soit de

h d ill c anger e v e,

inventer la commutation automatique.

106ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

54

Le RTC est enfin mature

La structure de base du réseau téléphonique était donc en place dès 1890 :

Les centraux téléphoniques

Les câbles entre les abonnés et les centraux (paires de fils torsadés et isolés)

Les câbles de longue distance reliant les centraux.

Cette structure, mis à part le fait que les commutateurs sont devenus automatiques et les fils plus performants, n'a pas été remise en cause, et modifiée, depuis.

107ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Composantes RTC

Architecture des réseaux

Réseaux d’accès

Boucle locale

Réseaux de commutation

éR seaux de transmission (transport)

Le réseau de signalisation

La gestion de réseau

Le réseau intélligent

108ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

55

Les composantes RTC Gestion

Réseau IntélligentSCP

Commutation

Signalisation C1

C2 C3

C4

BL

Com

Transmission

109ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

BL

Plans techniques fondamentaux

L’ensemble des règles d’ingénierie nécessaires pour le fonctionnement correct du RTC

Plan de numérotage

Plan de transmission

Plan de taxation

Plan de synchronisation

Plan d’acheminement

110ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

56

Plan de numérotage

But : établir une relation réciproque entre un abonné et un numéro de téléphone

Identification des abonnés

Il est nécessaire de se référer à un plan de numérotage national en vu de pouvoir réaliser l’interconnexion automatique entre tous les abonnés du territoire couvert par l’opérateur

Faciliter les taches des autocommutateurs dans leurs fonctions d’acheminement et de taxation

111ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Plan de numérotage

Les normes en vigueur (CCITT) : Un plan mondial, définit par le CCITT (UIT-T), divise le monde en 9 zones ( 1 =Amérique du nord, 2 = Afrique, 3 = Europe du sud, 4 = Europe du nord ...). Un abonné sera identifié par 3 chiffres définissant sa zone internationale + 8 chiffres.

Maroc : 212 + 9 chiffres,

France : 33x + 9 chiffres, (330..339 prévus)

Malte : 356 + 8 chiffres. Le n° d’un abonné est AB.PQ.MC.DU avec

AB = zone géographique (département),

PQ = commutateur de rattachement, MCDU=n° d’abonné.

Ex : 00I1I2I3BPQMCDU

À l’échelle d’un opérateur, possibilité d’utiliser : Un plan ouvert

L é d’ b é l i bl

112ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

e num ro a onn a une ongueur var a e Plan fermé

Le numéro d’abonné a une longueur fixe

Au Maroc l’ANRT est responsable de la gestion du plan de numérotage national

docsity.com

20/12/2009

57

Plan de transmission

But : fixer la répartition des équivalents entre les divers éléments d’une liaison téléphonique de sorte :

Assurer un minimum de qualité pour les conversations

Fixer les règles de raccordements

Fixer les règles d’acheminement

fixer les valeurs d’affaiblissement maximales pour une relation téléphonique : compromis technico- commercial

Le confort d’écoute dépend de :

113ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

l’affaiblissement

La distorsion d’affaiblissement : différence entre valeur max et min entre 300 et 3400 Hz

Plan de transmission

Les éléments intervenant : L t télé h i es pos es p on ques

La boucle locale

Les circuits locaux et internationaux

Les commutateurs

l d dLe p an e transmission oit viser Réduire au minimum les interruptions techniques

Contenir toutes les indications sur la répartition des dégradations entre les points nodaux en précisant clairement les cas les plus défavorables

114ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Permettre la modernisation et l’extension du réseau en intégrant de nouveaux systèmes de transmission

docsity.com

20/12/2009

58

Plan de transmission

Le CCITT a normalisé les valeurs d’affaiblissement et de distorsion d’affaiblissement sur chaque tronçon du réseau international

97% des communications internationales doivent avoir 36dB max

Pour 3% restants on tolère jusqu’à 40dB

L’équivalent national pour chaque pays se décompose :

21 dB pour le système national à l’émission

12 dB pour le système national à la réception

Le nombre max de tronçons du réseau international

115ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Une communication internationale ne doit jamais comporter plus de 14 tronçons dont 6 dans le réseau international (avec un équivalent chacun ne dépassant pas 6dB CI vers CI)

Plan de transmission

L’équivalent disponible pour le système international est de :

36 – (21 + 12) = 3 dB ou 6 x 0,5 = 3 dB

Ab CL CAA CT CI CTI AbCLCAACTCTI 21 dB

3 dB 12 dB

Système national à l’émission Système national à la réception Système

international

116ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

59

Les Réseaux Hauts Débits

Dr. Ing Noureddine Idboufker 

[email protected]

Version 2008‐2009 

Plan de taxation

Les dépenses OPEX et CAPEX Investissement

Exploitation

Entretien

Impose aux utilisateurs de

participer pour l’amortissement et l’amélioration de la QoS

Promouvoir de nouvelles installations

Nécessité de taxation des communications

118ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

60

Plan de taxation

La taxation repose sur des équipements de comptage, les uns mémorisant les informations, les autres élaborent la tarification

Les commutateurs sont :

dotés d’éléments appelés : taxeur

ou intégrant la fonction au niveau du processus de traitement d’appels

Procède à la détermination du mode de taxation selon

Le numéro appelé

Le numéro appelant

Mémorise l’heure de début et de fin de la com

Calcul de le nombre d’unités Telecom

Met à jour le compteur d’abonné

119ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Les paramètres de taxation

La distance entre les abonnés

La durée de la conversation

L’heure et ke jour d’établissement de la communication

Plan de synchronisation

Permettre à tous les équipements du réseau d’être synchronisé sur la même référence temporelle

Chaque équipement du réseau est dotée d’une unité de Synchronisation du Réseau Numérique (USRN)

Le raccorder à la couche de synchronisation

Assurer la connexion vers l’horloge de référence

Pour le réseau de France Telecom, la synchronisation du réseau (commutateurs) à démarré en 1986 et s’est achevée en 1988.

Elle utilise comme référence, 7 horloges atomiques d’une précision de 10- 12 (4 à Paris et 3 à Lyon).

120ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Les USRN sont maillées : chaque CTP reçoit 3 trains de fréquence (Paris, Lyon, un autre CTP), de même chaque CTS reçoit de 2 CTP et d’un autre CTS...

docsity.com

20/12/2009

61

Plan de synchronisation Horloge de référence au césium

USRN

USRN : Unité de Synchronisation du Réseau Numérique

CTP : CT Primaire

CAA

USRNUSRN

CTS : centre de Transit Secondaire

121ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

URAURA : Unité de raccordement PABX

CAA : C à Autonomie d’acheminement

Organisation du RTC

Il est conçu pour connecter pendant le temps nécessaire les installations téléphoniques d’abonnés entre elles

Il est composé d’un ensemble de postes téléphoniques,

de lignes téléphoniques

des équipements de commutation et de transmission

Le réseau de téléphone permet de distinguer deux sous-ensembles du réseau :

Le réseau local, ou réseau de distribution :

il dessert les abonnés grâce à une structure étoilée autour d'un centre de commutation local.

b kb é

122ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Le réseau ac one, ou r seau de coeur :

Il possède une architecture à deux niveaux, l'une étoilée, l'autre maillée.

docsity.com

20/12/2009

62

Le poste téléphonique

Assure un nombre surprenant de fonctions :

Il est hors de fonction quand le combiné est raccroché, néanmoins, une sonnerie est branchée en permanence sur la ligne permettant d'avertir l'abonné chaque fois qu'un appel lui est adressé.

f l b é dé hé l d lUne ois e com in croc , i in ique que e poste est prêt à être utilisé en recevant une tonalité continue.

Au cas où le combiné à été décroché pour répondre à un appel, il n'y aurait pas de tonalité mais le poste est directement relié à l'abonné demandeur

123ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

.

Le poste téléphonique

Il reçoit et génère la signalisation d'abonné comme la sonnerie, les différentes tonalités, les signaux de numérotation, le décrochage et le raccrochage.

Il permet de transformer le signal acoustique (parole) en signal électrique qui sera transmis sur la ligne.

Il transforme aussi le signal électrique reçu en signal acoustique.

Il indique au centre de rattachement la fin de la communication quand l'abonné raccroche, lequel centre

124ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

de rattachement avertira l'autre abonné en lui envoyant la tonalité de fin de communication.

docsity.com

20/12/2009

63

Catégories de postes

Postes à cadran (les plus anciens)

Postes à clavier (les plus récents)

125ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

La boucle Locale

Le terme de boucle locale est utilisé pour désigner la partie ‘capillaire en fils de cuivre’ du réseau téléphonique.

Le raccordement d'un usager consiste en une boucle de courant constitué par les deux fils de cuivre d'une paire d'abonné, l'impédance du poste et l'impédance de l'interface ligne coté commutateur.

Le poste téléphonique d'un usager est télé-alimenté en énergie depuis le commutateur au moyen d'une tension d'entrée de 48V.

La signification du terme boucle locale s'est progressivement élargie au fil des années avec l'apparition de nouveaux réseaux et nouveaux services.

126ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

La boucle locale est un terme générique employé pour raccorder un usager à son autocommutateur, quelques soit la technologie utilisée (optique, radio, coaxiale, …).

docsity.com

20/12/2009

64

Boucle locale

le poste téléphonique de l'abonné est relié à un commutateur d'entrée dans le réseau appelé commutateur de rattachement ou commutateur d'abonné.

Il se situe dans un bâtiment appelé central ou centre téléphonique (le terme centre sera souvent confondu avec le terme commutateur).

La longueur totale de fils qui sont impliqués dans les boucles locales est gigantesque.

Le de diamètre des fils de cuivre utilisés est 0.4 à 0.6 mm de diamètre (pour des utilisations très particulières le 0,8 mm).

Exemple : Considérons un opérateur de télécoms qui possède 5 millions d'abonnés. Chaque abonné est relié au CL ou au CAA (commutateur à Autonomie d'Acheminement) par une boucle locale en cuivre à paires torsadées. Nous considérerons que la longueur moyenne du câble est de 6 km.

127ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Quel est le prix cumulé de toutes les boucles en cuivre ? (Le cuivre fait 30 dhs/kg, et les fils utilisés font 5 mm de diamètre). Masse volumique du cuivre : 8940kg/m3.

Les Réseaux Hauts Débits

Dr. Ing Noureddine Idboufker 

[email protected]

Version 2008‐2009 

docsity.com

20/12/2009

65

Liaison d'abonné

On appelle liaison d'abonné l’ensemble des moyens nécessaires pour assurer une transmission dans les deux sens entre, d’une part, un

é é é écommutateur d’abonn et une installation t l phonique d’abonn .

Paires métalliques : téléphonie ordinaire

Radio-éléctriques : GSM, Wi-Max

Fibres optiques : FTTX

é i Les qu pements :

Les câbles de branchement

Les points de concentration PC

Les câbles de distributions

L é i SR

129ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

es sous r part teurs

Les câbles de transport

Le répartiteur général

Équipements de raccordement d’abonnés

Câble constructeur Câble de branchement

Câble de distribution

Câble de transport

Répartiteurs :

Commutateur local De rattachement

130ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Répartition : géographique et numérique

Protection

Coupure

docsity.com

20/12/2009

66

Répartiteur

Répartiteur général

Constitue le point d'accès des lignes à l'autocommutateur : Point d’éclatement des câbles de grande capacité en nombres de paires sur des têtes verticales pour repérage, raccordement etc.

131ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Les lignes sont amenées sur des barrettes verticales dites têtes de câble verticales ou tous simplement "les verticales".

Les points d'arrivés des lignes sur l'autocommutateur sont raccordées sur des réglettes horizontales.

La liaison entre Verticales et Horizontales se fait au moyen de jarretières.

Les sous répartiteurs SR

Les sous répartiteurs SR sont des "casiers" placés sur les trottoirs .

Ils permettent de la même façon qu'un PC de regrouper les câbles de distribution vers les câbles de transport qui sont plus volumineux.

àUn SR peut connecter jusqu' 1500 paires.

132ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

67

Les points de concentration PC

Ce sont des petites boîtes placées sur des poteaux ou dans des endroits réservés au sein des immeubles desservis.

Les paires téléphoniques arrivent au PC sur des réglettes, des connexions

àamovibles les relient d'autres réglettes sur lesquelles sont branchés les câbles de distribution.

Le PC n'est rien d'autre qu'un mini répartiteur de petite capacité d'une à

l di i d i

133ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

que ques za nes e pa res.

Les câbles

Les câbles de transport : t i il i âbl d di t ib ti d ité l él é son s m a res aux c es e s r u on avec es capac s p us ev e,

112 à 2688 paires.

Ces câbles sont posés dans des conduites souterraines.

Les câbles de distributions : Relient les points de concentration au sous Répartiteurs.

Ch âbl ti t t i b d i t l lib t aque c e con en un cer a n nom re e pa res e eurs ca res son généralement normalisés.

On trouve des câbles de 14, 28, 56, 112, 244, 448 paires de calibres 0.4 ou 0.6 mm.

Ces câbles peuvent être soit aériens, soit posé en plein terre (moins onéreux mais vulnérables) soit en canalisations souterraines équipées de regards de visite pour l'entretient.

134ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Les câbles de branchement : Ce sont des lignes bifilaires individuelles

docsity.com

20/12/2009

68

Boucle Locale Cuivre : BLC

Câbles Multipaires

Caractéristiques physiques:

Diamètres, pas de la torsade et d’assemblages, fils d’écran, protection etc.

Caractéristiques électriques :

135ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Résistance de boucle, rigidité électrique, capacité mutuelle à 800Hz etc.

Performance de transmission :

Zc, Atténuation, désadaptation, diaphonie etc.

Boucle Locale Cuivre : BLC

1

3 2

branchement Transport

Distribution branchement

136ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

20/12/2009

69

Boucle Locale Cuivre

Phénomènes de réflexion dû :

Atténuation (dB) Dû aux branchements

Fréquences (Hz)

À la mauvaise adaptation des émetteurs récepteurs sur la ligne

Aux changements des sections de câbles

137ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

.

Aux Connexions

À la modification de la qualité du câble lors de la pose

Commutateur

Diaphonie

Utilisateurs

Tx

Rx

Paradiphonie (NEXT)

Tx

Tx

Rx

Télèdiaphonie (FEXT) Rx

Rx

138ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Dû principalement à l’effet capacitif des paires adjacentes : NEXT très important FEXT considéré comme négligeable

docsity.com

20/12/2009

70

Atténuation fonction Longueur du câble, fréquence, caractéristiques

Performances de Transmission

0

20

Attenuation (dB)

1 km

ϕ x d R =

Seff

40

60

2km 3km

4km

Cable diameter = 0,5mm

139ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

10 KHz 100 KHz 1 MHz

80

Fréquence (Hz)

Bande vocale

Atténuation en fonction de la distance

Performances de Transmission

Centre de Commutation

P i t dé d 0 5 a re orsa e e , mm

4 km : perte de 32dB à f kHz

5 km : perte de 55dB à f kHz

140ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

Signal émis Signal reçu

docsity.com

20/12/2009

71

Performances de Transmission

Que signifie un affaiblissement de 32 dB à f kHz? Attenuation (dB) = 10 x log10 (P1/P2)

P1/P2 = Inv log10 (Attenuation / 10)

P1/P2 = Inv log10 (32 / 10) = 1585

signifie que l’impulsion reçue est 1585 fois petite !!

Que signifie un affaiblissement de 55 dB à f kHz? Attenuation (dB) = 10 x log10 (P1/P2)

P1/P2 = Inv log10 (Attenuation / 10)

P1/P2 = Inv log10 (55 / 10) = 316228

141ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

signifie que l’imulsion reçue est 316228 fois petite !!

Le réseau backbone

Composé de deux sous ensembles :

Couche de commutation

Couche de transmission

Centres de commutation

liens de transmission

142ENSA-Marrakech-2006/2007-GRT-4

docsity.com

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 46 pages
Télécharger le document