Notes sur les biens d'équipement - 2° partie, Notes de Gestion des affaires
Sylvestre_Or
Sylvestre_Or10 janvier 2014

Notes sur les biens d'équipement - 2° partie, Notes de Gestion des affaires

PDF (148 KB)
4 pages
623Numéro de visites
Description
Notes de gestion sur les biens d'équipement - 2° partie. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le calcul, Remarque, TAUX DE RENTABILITÉ INTERNE, DÉLAI DE RÉCUPÉRATION ET D'AMORTISSEMENT.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 4
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document

(127)

représente le retour sur la base d'une épargne initiale pour obtenir, par rapport aux

informations de valeur résiduelle et de cash-flow, la somme finale équivalent à l'achat de notre

machine. Or, dans cet exemple, cette somme nous donne environ 5'653.-.

Ce résultat est important car il est à comparer avec l'investissement que nous voulions faire

initialement. Deux options s'offrent donc à nous :

1. Acheter la machine à 6'000.- avec les cash-flow et le valeurs résiduelle que nous

connaissons

2. Epargner 5'653.- pendant la même période, avec les mêmes cash-flow pour nous retrouver

avec une épargne finale qui devrait équivalente à celle à la valeur résiduelle de notre machine.

Or, que pouvons nous conclure dans notre exemple ? Eh, bien simplement que dans un cas

défavorable :

(128)

En d'autres termes, pour le financier (ou chef de projet), le calcul intéressant à faire est le

suivant :

(129)

qui :

1. Lorsqu'il est négatif correspond à un investissement qu'il vaut mieux éviter

2. Lorsqu'il est nul est un investissement indécidable

3. Lorsqu'il est positif est un bon investissement

Dans certains cas scolaires et livres de gestion de projets, la relation du VAN ci-dessus est

simplifiée car nous supposons qu'un seul investissement... est fait en début de projet. Ainsi,

nous avons:

(130)

Enfin, précison que le rapport:

(131)

est souvent appelé "coefficient d'actualisation" de la n-période.

Ainsi, le VAN est utilisé comme critère décisionnel dans les grandes entreprises pour chiffrer

l'apport spécifique d'un projet au résultat financier de l'entreprise, en tenant compte du coût du

capital utilisé via le taux d'actualisation.

Donc dans le cas d'un choix entre plusieurs investissement, nous choisirons celui dont la VAN

est la plus grande. Si les cash-flow sont non déterministes il faudra alors calculer l'espérance et

la variance du VAN. Les spécialistes abrègent souvent le calcul de l'espérance du VAN par

l'abréviation VANe pour "valeur actuelle nette espérée" ou plus fréquemment en anglaiS

"expected net present value" (eN.P.V.).

Remarque: Le VAN est aussi souvent appelé "quasi-rente actualisée" ou encore en anglais "net

present value" (N.P.V.). Nous trouvons également souvent la dénomination "méthode des cash-

flows actualisés".

Si nous considérons en avenir certain avec un investissement initial unique de 10'000.- avec un

taux d'actualisation constant de 10% et un cash flow parfaitement périodique de 3'250.-,

3'750.-, 4'250.-, 4'750.- nous avons la représentation tabulaire traditionnelle:

Année Action Cash-Flow C.A. C.F.A.

0

Investissement -10'000 1 -10'000

1 Entrée 3'250 0.909 2'955

2 Entrée 3'750 0.826 3'099

3 Entrée 4'250 0.751 3'193

4 Entrée 4'750 0.683 3'244

SOMMEF.N.T:5'500F.N.T.A:2'149

Tableau: 11 - Actualisation détaillée sous forme comptable

où dans le tableau ci-dessus F.N.T. signifie "Fond Net de Trésorerie", F.N.T.A. "Fond Net de

Trésorerie Actualisé", C.A. "Coefficient d'Actualisation" et C.F.A. "Cash-Flow Actualisé".

Ainsi dans ce tableau, l'investissement rapport 2'150.- de plus qu'une opération de placement à

10% après 4 ans

TAUX DE RENTABILITÉ INTERNE

Définition (technique): Le "taux de rentabilité interne" (TRI), appelé aussi parfois "taux limite de

rentabilité" est le taux d'actualisation t% pour lequel la valeur actualisée des rentrées nettes de

fonds résultant d'un projet d'investissement est égale à la valeur actualisée des décaissements

requis pour réaliser cet investissement.

En d'autres termes, cela revient à se demander quel est le taux moyen géométrique du marché

pour lequel la V.A.N. du projet est nulle. Soit à satisfaire la relation :

(132)

qui ne peut que se calculer rapidement avec des outils informatiques (l'outil Cible dans MS

Excel par exemple).

Donc entre deux investissement, nous choisissons dans les entreprises celui dont le TRI est le

plus élevé et satisfait aux contraintes internes.

Ce type de calcul s'applique donc sur le retour sur projets contre investissements sur le marché

et non pas au retour sur projets contre exploitation. Ainsi, il s'agit d'un outil calculatoire d'aide

à la décision purement financier et non industriel ou commercial.

DÉLAI DE RÉCUPÉRATION ET D'AMORTISSEMENT

Le "délai de récupération" ou "pay back" (en anglais) est un autre indicateur pour l'aide à la

décision dans le cadre des choix d'investissements de projets et plus simple à l'utilisation (et à

la compréhensions) que le VAN.

Cet indicateur a pour simple et seul objectif de montrer quand, dans le temps, l'investissement

sera remboursé. En d'autres termes, il indique le nombre de périodes nécessaires pour que la

somme des cash-flows couvre l'investissement initial. C'est une information très simple à

déterminer qui revient à chercher le plus petit entier ptel que :

(133)

ou encore :

(134)

En d'autres c'est le moment d'un projet lorsque les cash-flow équilibrent l'investissement inital.

Définition: Le "délai d'amortissement" est le nombre de périodes nécessaire tel que :

(135)

ou encore :

(136)

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
3 shown on 4 pages
Télécharger le document