Photographie, Recherche de Arts. Université de Nantes
antea_colletti
antea_colletti23 juin 2015

Photographie, Recherche de Arts. Université de Nantes

DOCX (18 KB)
2 pages
1000+Numéro de visites
Description
Piccola ricerca sulla storia della fotografia in lingua francese.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu2 pages / 2
Télécharger le document

La photographie, appelé en origine «procédé héliographique», a été une invention de Joseph Nicéphore Niepce, un ingénieur français. La photographie a été définie aussi comme l’ «écriture de la lumière». Niepce a été capable à fixer des images grâce à le sténopé qu’est un petit trou, la camera obscura qu’est la chambre noir et avec un particulier fondamental, le chlorure d’argent. Surement la première photographie a une qualité moyenne mais représente une aile de Niepce à Saint-Loup-de-Varennes et la pose a duré entre huit et dix heures. Elle a été prise en 1826. Avec la photographie on a une révolution de l’art graphique parce que maintenant l’homme est capable à représenter le réel «objective» à travers l’action directe de la lumière qui est réfléchie de l’objet à la surface sensible. À l’origine la photographie n’était pas pour tous parce que elle retirait paysages, portraits de la bourgeoise et on a les premiers reportages de la guerre. Donc, initialement, la photographie n’était pas voisine à la masse. Entre le 1840 et le 1850 on a des études pour la transmission des images par télégraphie et on va concrétiser ainsi les premiers projets photographiques avec l’ouverture des premières industries photographiques. Le parisien d’origines italiennes André Disdéri brevette son système pour portraits : un appareil photographique avec quatre objectifs à utiliser dans une seule image. Les photos sont impressionnées dans une plaque unique et le coute on va baisser considérablement. Pas seulement la noblesse et la bourgeoise française, mais aussi les classes populaires bénéficieront de cette nouvelle innovation. Très vite elle apparut comme un remplaçant possible du dessin et de la peinture même si beaucoup de personnes refusèrent la photographie comme art autonome. Ensuite, Charles Baudelaire considéra le nouvel art comme le refuge de tous les peintres manqués et il dit ça parce qu’au début de la nouvelle découverte elle eut un rôle instrumental respect à la peinture. Cependant il se développa l’idée qui les photographies puissent fournir un modèle excellent et confortable d’inspiration et de référence pour les peintres. On a la naissance des ateliers photographiques spécialisés dans la production d’images espèces à la demande de peintres qu’ils les utilisaient comme base pour le propres peintures. Donc, le photographe e la photographie sont au service du peintre. C’est très célèbre un portrait de Baudelaire réalisé par Manet, avec une photographie de Nadar comme base. On a la collaboration entre les deux arts, mais la photographie devint rapidement un moyen d’expression à part entière et apparut la possibilité de l’utiliser comme témoignage historique: ici on a la naissance de la photographie de reportage. Avec l’histoire nous avons appris qui seulement les familles aristocratiques pouvaient se permettre des portraites pour témoigner leur existence. Avec la photographie ça change: elle a été capable à devenir un art à la portée de tous. En 1888 George Eastman lance le Kodak : un appareil photo portatif, très maniable doté d’une pellicule: ne le photographe amateur. Les personnes prenaient des photos et portaient l’appareil à l’usine où la pellicule était traitée et l’appareil recharge et les photos développés à un prix vraiment bas. C’est le début de l’industrie photographique. L’accès à la capacité de prendre une photo est généralisé et elle devint un art populaire. Le monde est donc divisé en deux groupes :

• La photographie amateur

• La photographie professionnelle: la photographie d’information, les portraits, etc.

Les photographes professionnelles reprirent les modèles picturaux de la peinture classique tels que le naturalisme, l’impressionnisme et le symbolisme. Ce sont, donc, les années du premier reportage des guerres e la première photographie de reportage reconnu officiellement est de Stefano Cecchi en 1849. Il a pris des photos des lieux de Rome où ont été théâtre de la guerre parmi les français, les forces papalins et les républicains. Grace à ces reportages la photographie commence à être un instrument pour raconter faits de chronique pour les journaux et on a la naissance de la figure du reporter: un photographe qui prendre des images à travers l’appareil photographique et les vendre aux journaux avec la meilleure offerte.

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Télécharger le document