Statistiques - Travaux pratiques 11, Exercices de Informatique et analyse de données statistiques
Emmanuel_89
Emmanuel_8929 mai 2014

Statistiques - Travaux pratiques 11, Exercices de Informatique et analyse de données statistiques

PDF (216 KB)
3 pages
121Numéro de visites
Description
Statistiques - Travaux pratiques 11 Les principaux thèmes abordés sont les suivants: la fonction dérivable, la fonction affine.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 3
Télécharger le document
Terminale S

Terminale S septembre 2012

France Métropolitaine

1. Exercice 1 (5 points)

Soit f une fonction dérivable sur  dont le tableau de variations est donné ci-dessous où a et b désignent deux réels.

x  a 

f



b



1. Déterminer le signe de  f x selon les valeurs de x.

2. Dans le plan muni d’un repère orthonormé ( ; , )O i j , on a tracé deux courbes 1 et 2.

Elles coupent l’axe des ordonnées aux points A et B d’ordonnées –2 et 1

2 respectivement.

L’une de ces courbes est la courbe représentative de la fonction dérivée f  de f et l’autre la courbe représentative

d’une primitive F de la fonction f sur .

a. Indiquer laquelle de ces deux courbes est la courbe représentative de la fonction f  . Justifier la réponse.

b. À l’aide des courbes 1 et 2, prouver que 1 < a < 2 et b > 0.

3. Dans cette question, on admet que la fonction f est telle que, pour tout réel x,    2 'f x f x x  .

a. Déterminer une fonction affine g telle que pour tout réel x,    2 'g x g x x  .

b. Démontrer que la fonction f – g est une solution de l’équation différentielle 1

' 2

y y .

c. Résoudre cette équation différentielle et en déduire l’existence d’un réel k tel que pour tout réel x,

  1

2 2 x

f x ke x   .

d. En utilisant les coordonnées des points A et B, déterminer les fonctions f et F ainsi que les réels a et b.

2. Exercice 2 (5 points)

Les questions 1 et 2 sont indépendantes.

1. Une urne contient quatre boules rouges et deux boules noires indiscernables au toucher. On prélève au hasard une boule de l’urne.

- Si elle est rouge, on la remet dans l’urne et on prélève au hasard une seconde boule.

- Si la première boule est noire, on prélève au hasard une seconde boule dans l’urne sans remettre la boule tirée.

a. Quelle est la probabilité que les boules tirées soient rouges ?

b. Calculer la probabilité que la seconde boule tirée soit noire.

Calculer la probabilité que la première boule soit rouge sachant que la seconde est noire.

2. Soit n un entier naturel supérieur ou égal à 1.

Une urne contient quatre boules rouges et n boules noires indiscernables au toucher.

On prélève successivement et au hasard quatre boules de l’urne en remettant dans l’urne la boule tirée après chaque tirage.

La variable aléatoire X donnant le nombre de boules rouges tirées au cours de ces quatre tirages suit la loi binomiale de paramètres 4 et p.

a. Donner l’expression de p en fonction de n.

b. Démontrer que la probabilité qn que l’une au moins des quatre boules tirées soit noire est telle que 4

4 1

4 nq

n

     

  .

c. Quel est le plus petit entier naturel n pour lequel la probabilité qn est supérieure ou égale à 0,9999 ?

3. Exercice 3 (5 points, non spécialistes)

L’objet de cet exercice est d’étudier la suite  nu définie sur  par u0 = 3 et pour tout entier naturel n,

1

1 7

2 n n

n

u u u

      

(‡).

On pourra utiliser sans démonstration le fait que pour tout entier naturel n, 0nu  .

1. On désigne par f la fonction définie sur l’intervalle  0 ;  par   1 7

2 f x x

x

      

.

Démontrer que la fonction f admet un minimum. En déduire que pour tout entier naturel n, 7nu  .

2. a. Soit n un entier naturel quelconque. Étudier le signe de 1n nu u  .

b. Pourquoi peut-on en déduire que la suite  nu est convergente ?

c. On déduit de la relation (‡) que la limite L de cette suite est telle que 1 1

2 L L

L

      

. Déterminer L.

3. Démontrer que pour tout entier naturel n,  

1

71

2

n

n n n

u u u

u

   .

4. On définit la suite  nd par : d0 = 1 et pour tout entier natureln, 2

1

1

2 n nd d  .

a. Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel n, 7n nu d  .

b. Voici un algorithme :

Variables n et p sont des entiers naturels,

d est un réel.

Entrée Demander à l’utilisateur la valeur de p.

Initialisations Affecter à d la valeur 1.

Affecter à n la valeur 0.

Traitement

Tant que d > 10−p.

Affecter à d la valeur 0,5d2

Affecter à n la valeur n + 1.

Fin tant que

Sortie Afficher n.

En entrant la valeur 9, l’algorithme affiche le nombre 5. Quelle inégalité peut-on en déduire pour 5d ?

Justifier que 5u est une valeur approchée de 7 à 910 près.

4. Exercice 4 (5 points, non spécialistes)

Les cinq questions sont indépendantes.

Pour chaque question, une affirmation est proposée. Indiquer si elle est vraie ou si elle est fausse en justifiant la réponse.

Un point sera attribué pour chaque réponse correctement justifiée. Aucun point ne sera attribué à une réponse non justifiée.

Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé direct ( ; , )O u v .

1. L’ensemble des points M d’affixe z telle que 1 2 3 4z i z i     est une droite passant par le point H d’affixe

5+5i.

2. On note A, B et C les points d’affixes respectives 2–i, 1+i et 3–2i. L’image du point B par l’homothétie de centre A et de rapport –2 est le point C.

3. Soit f la transformation complexe qui à tout point M d’affixe z associe le point M’ d’affixe z’ telle que :

  2

' 1 2

z i z   .

L’image d’une droite d du plan par la transformation f est une droite qui est perpendiculaire à la droite d.

Pour les questions suivantes, l’espace est rapporté à un repère orthonormé ( ; , , )O i j k .

4. Soit P le plan d’équation 3 7 0x y   et D la droite dont une représentation paramétrique est

2

1 3 ,

x t

y t t

z t

     

 

.

La droite D est parallèle au plan P.

5. Soient P le plan d’équation 3 4 1 0x y z    et A le point de coordonnées (1 ; 4 ; –1).

La sphère S de centre A et de rayon 4 est sécante au plan P.

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Télécharger le document